glorieux


glorieux

glorieux, ieuse [ glɔrjø, jøz ] adj.
glorius 1080 ; d'ab. subst. en parlant de Dieu, des élus; lat. gloriosus, de gloria gloire
1Qui donne, procure de la gloire; qui est plein de gloire (action, événement). célèbre, éclatant, fameux, illustre, magnifique, mémorable . De glorieux exploits. Nom glorieux. Histoire glorieuse d'un pays. Mort glorieuse. Journée, année glorieuse. Absolt et subst. Les Trois Glorieuses : les 27, 28 et 29 juillet 1830. Les trente glorieuses : la période 1945-1975 caractérisée par une forte croissance économique. — Fam. Tes résultats ne sont pas très glorieux. 1. brillant.
2Qui s'est acquis, qui a de la gloire (surtout militaire). célèbre, fameux, illustre. Glorieux conquérant. Général glorieux. Subst., rare « Les triomphants et les glorieux de ce monde » (A. Gide). célébrité, gloire, grand.
3Vieilli Qui a le sentiment d'une gloire personnelle dont il tire orgueil. fier, orgueilleux. Vieilli et péj. Qui a trop bonne opinion de sa situation, qui affecte des airs de supériorité. avantageux, fat, fier, présomptueux, suffisant, vain, vaniteux. Être glorieux de sa richesse, de son rang. Un air glorieux. important.
Subst. et vx Faire le glorieux.
4Relig. Qui participe de la gloire céleste. Subst. Les glorieux. élu, saint. Théol. Corps glorieux : les corps des bienheureux après la résurrection.
⊗ CONTR. Avilissant, déshonorant, ignominieux, infamant, infâme; ignoré, méprisé, obscur. Humble, modeste.

glorieux, glorieuse adjectif (latin gloriosus) Qui donne de la gloire, qui est plein de gloire, éclatant : Un exploit glorieux. Qui s'est acquis de la gloire, surtout militaire : Un glorieux soldat. Littéraire. Qui est fier de quelque chose, qui en tire vanité : Glorieux de sa naissance.glorieux, glorieuse (expressions) adjectif (latin gloriosus) Familier. Ne pas être glorieux, n'avoir rien d'exceptionnel. Corps glorieux, corps des élus après la résurrection. ● glorieux, glorieuse (synonymes) adjectif (latin gloriosus) Qui donne de la gloire, qui est plein de gloire...
Synonymes :
- éclatant
- légendaire
- mémorable
Contraires :
- déshonorant
- infâme
Qui s'est acquis de la gloire , surtout militaire
Synonymes :
- célèbre
- honoré
- renommé
- réputé
Contraires :
- ignoré
- méconnu
- oublié
glorieux, glorieuse nom Littéraire. Personne vaine qui affecte un air de supériorité.

glorieux, euse
adj.
d1./d Qui donne, procure de la gloire. Combat glorieux, succès glorieux.
d2./d Qui est empreint de gloire, de splendeur. Nom glorieux. Période glorieuse de l'histoire.
d3./d Qui s'est acquis de la gloire. Combattants glorieux.
d4./d RELIG Qui participe de la gloire divine. Mystères glorieux.

⇒GLORIEUX,-EUSE, adj.
A. — [Correspond à gloire I]
1. [En parlant d'une action, d'un événement] Qui procure la gloire, qui est empreint de gloire. Action, mort, vie glorieuse; exploits, travaux glorieux. Depuis la glorieuse révolution (MARAT, Pamphlets, Nouv. dénonciation contre Necker, 1790, p. 93). La glorieuse carrière de Napoléon (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 3). J'estimais son sort magnifique et sa destinée glorieuse (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 50) :
1. Les Grecs utilisent la mort. Toute leur vie est une belle tragédie, dont la mort est un acte glorieux.
BARRÈS, Cahiers, t. 1, 1897, p. 132.
HIST. [Souvent avec une majuscule] Journées glorieuses; emploi subst. et abs. les (Trois) Glorieuses. Journées révolutionnaires des 27, 28, 29 juillet 1830. Ce n'était plus de journées glorieuses qu'il s'agissait comme aux 27, 28, 29 juillet 1830 (VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 150). Croisset, vendredi 27 juillet 1877. (Anniversaire des Glorieuses!) (FLAUB., Corresp., 1877, p. 11) :
2. La Révolution de 1830 avait relevé les trois couleurs qui signifiaient les frontières naturelles, l'affranchissement des peuples, la revanche, la gloire : d'où le nom de « trois glorieuses » donné aux journées de Juillet.
BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 166.
2. [En parlant d'une pers. ou d'un groupe de pers.] Qui est couvert de gloire. Synon. célèbre, fameux, illustre. Nom glorieux; glorieux ancêtres. Cette voix des dieux qui conduisit jadis nos héros glorieux (BANVILLE, Cariat., 1842, p. 86). Une de ces femmes (...) nées dans une maison glorieuse, entrées par leur mariage dans une autre qui ne l'était pas moins (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 183) :
3. Après s'être ainsi meurtri, s'inquiétant d'avoir battu le glorieux vieillard [un philosophe connu] qui fait partout autorité, il cherchait une justification raisonnable à cet excès injurieux de sensibilité. Et il disait : « Si la gloire (académie, tribune française, notoriété, Panama) n'est que cette combinaison qu'il m'indiqua, pourquoi la respecterais-je?... »
BARRÈS, Barbares, 1888, p. 193.
Emploi subst. Personne célèbre. Synon. célébrité, gloire. Les noms les plus célèbres de la littérature du dix-huitième siècle se retrouvent aussi dans les archives de la Bohême, qui, parmi les glorieux de cette époque, peut citer Jean-Jacques et d'Alembert (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 5).
B. — [Correspond à gloire II]
1. Qui procure une satisfaction d'amour-propre, qui est digne de considération. Synon. estimable, honorable, méritoire. Quand l'article est glorieux pour le signataire, la gloire se paye à part (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 95). Il [un sculpteur] poussait le manque de sens critique jusqu'à ne pas faire de distinction, entre les fils les plus glorieux de ses mains, et les détestables magots qu'il lui arrivait de bâcler parfois (ZOLA, Œuvre, 1886, p. 143).
Loc. verb., en emploi impers. Il est glorieux de + inf. Il est honorable. Il peut être légitime et même glorieux de faire un faux (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 178).
2. [En parlant d'une pers.; p. méton., de son comportement, suivi éventuellement d'un subst. ou d'un inf. introduit par de précisant le motif de la gloire] Vx. Qui éprouve une légitime satisfaction d'amour-propre, qui tire fierté (de quelque chose, de quelqu'un). Synon. content, fier (de). Émile ne savait donc trop comment s'expliquer, et il n'était pas très glorieux de lui-même (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p. 56). Tous les œufs étaient bons! et Toine affolé de joie, délivré, glorieux, baisa sur le dos le frêle animal (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Toine, 1885, p. 185) :
4. Je suis glorieuse de vous comme une mère de ses enfants, comme je suis glorieuse de ce hêtre, de ce sapin ou de ce châtaignier qu'on vient admirer sur mes pentes...
LAMART., Tailleur pierre, 1851, p. 441.
P. ext., péj. Qui est plein de suffisance; qui tire vanité (de quelque chose, de quelqu'un). Synon. imbu, infatué (de), orgueilleux, prétentieux, suffisant, vaniteux. Air glorieux; glorieux comme un paon. Le père Margaillan, glorieux de son gendre médaillé, l'avait promené, présenté en tous lieux, à titre d'associé et de successeur (ZOLA, Œuvre, 1886, p. 341). Et ils se gaudiront, ils lèveront les épaules, ces ânes assermentés, ces glorieux cuistres (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 230). Successivement arrivent Labori, Millevoye. Labori vantard, bon garçon. Tous glorieux, vantards (BARRÈS, Cahiers, t. 5, 1906, p. 9).
Emploi subst. Ces glorieux qui souvent se jettent par vanité et par étourderie dans des entreprises téméraires (TOCQUEVILLE, Corresp. [avec Gobineau], 1850, p. 149). Supposons en effet que M. Émile Loubet n'eût pas été sournoisement, profondément, un glorieux, épris d'ostentation et de pompe vaine (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 112).
C. — [Correspond à gloire III]
1. [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui est plein d'éclat. Mon intelligence se maintenait vivace et glorieuse (GIDE, Journal, 1891, p. 19). Elle connut, en une minute d'éblouissement, cette glorieuse joie de la maternité (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1205).
2. [En parlant d'une réalité concr.] Qui est d'une beauté éclatante. Synon. éclatant, magnifique, splendide. Le glorieux papillon du Brésil, d'un bleu riche à reflets changeants (MICHELET, Insecte, 1857, p. 161). Ta peau était une robe glorieuse que tu ne voulais pas voiler (, Aphrodite, 1896, p. 234). Mer glorieuse, empanachée (...). Impression dominante de gloire (GIDE, Nourr. terr., 1897, p. 228).
En partic. [En parlant d'une source lumineuse; p. méton. de la lumière elle-même] Qui est d'une extrême luminosité, qui est éblouissant. Le soleil couchant les enveloppait d'une glorieuse lumière (SCHWOB, Monelle, 1894, p. 39). Le soleil est splendide, glorieux, insoutenable (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 93).
D. — RELIG. [Correspond à gloire IV A]
1. [En parlant d'une réalité du monde divin] Qui participe de la splendeur de Dieu. [Le Paradis] Patrie mystique! Séjour des Justes! Glorieux foyer de lumière et d'amour! (COPPÉE, Bonne souffr., 1898, p. 95). Je vous remets entre les mains de celui dont vous êtes la créature. Que la troupe glorieuse des anges... (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 363).
2. [En parlant d'un élu] Qui jouit de la gloire éternelle. La glorieuse Sainte qu'il allait honorer (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 312). Par la glorieuse Marie! (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 181).
THÉOL. Corps glorieux (cf. corps II E).
REM. Glorieuseté, subst. fém. vx. péj. [Correspond à supra B 2] Comportement, défaut d'une personne glorieuse. Beaucoup de glorieuseté et peu d'usage (ARNOUX, Algorithme, 1948, p. 221).
Prononc. et Orth. : [], fém. [-ø:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « qui jouit de la gloire céleste » (Roland, éd. J. Bédier, 124 : Deu, le Glorius); 2. ca 1155 « qui s'est acquis de la gloire » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 3741); 3. ca 1220 « vaniteux » (G. DE COINCI, éd. F. Koenig, I Mir 10, 1828); 4. 1836 subst. les trois Glorieuses (STENDHAL, L. Leuwen, t. 1, p. 51). Empr. au lat. gloriosus « plein de gloire; qui aime la gloire (péj.); fanfaron, vantard », spéc. « resplendissant, plein de gloire » en lat. chrétien. Fréq. abs. littér. : 1 814. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 3 478, b) 2 318; XXe s. : a) 2 622, b) 1 927.

glorieux, euse [glɔʀjø, øz] adj.
ÉTYM. XIVe; glorios, v. 1120; « vaniteux », v. 1220; glorius, 1080; d'abord subst. en parlant de Dieu, des élus; lat. gloriosus, de gloria. → Gloire.
1 (Fin XIIe). Choses. Qui donne, procure de la gloire; qui est plein de gloire. Célèbre, éclatant, fameux, illustre, magnifique, mémorable. || Glorieuses actions. || Glorieux exploits. || Nom glorieux, réputation glorieuse. || Un personnage de glorieuse mémoire. || Victoire glorieuse (→ Entendre, cit. 58). || Glorieux sacrifice. || Glorieuses blessures (→ Appendicule, cit.). || Existence, vie glorieuse. || L'histoire glorieuse d'un pays (→ Aussi, cit. 34). || Le cours glorieux d'une belle vie (→ Assez, cit. 13). || Mort glorieuse (→ État, cit. 58). || Titre glorieux (→ Effectif, cit. 1).
1 (…) tout ce que peuvent donner de plus glorieux la naissance et la grandeur accumulées sur une tête (…)
Bossuet, Oraison funèbre de la Reine d'Angleterre.
Journée glorieuse.N. f. pl. (1847, Balzac). || Les Trois Glorieuses : les 27, 28 et 29 juillet 1830.
2 (…) l'Opposition (…) peut perdre autant de batailles qu'elle en livre, il lui suffit, comme les alliés en 1814, de vaincre une seule fois. Avec trois glorieuses journées, enfin, elle détruit tout.
Balzac, le Député d'Arcis, Pl., t. VII, p. 733.
3 La Révolution de 1830 avait relevé les trois couleurs qui signifiaient les frontières naturelles, l'affranchissement des peuples, la revanche, la gloire : d'où le nom de « trois glorieuses » donné aux journées de Juillet.
J. Bainville, Hist. de France, XII, p. 458.
2 (Déb. XIIIe). Personnes. Qui s'est acquis, qui a de la gloire (surtout en parlant de la gloire des armes). Célèbre, fameux, illustre. || Glorieux conquérant. Grand. || Les glorieux ancêtres (cit. 4). || Général glorieux (→ Barrer, cit. 6). || Héros très glorieux.
4 Glorieux conquérant de la moitié du monde.
Rotrou, Bélisaire, I, 2.
5 Toutes les qualités d'un héros glorieux (…)
Molière, Don Garcie, I, 1.
6 (…) il était beau, ce révolté déjà glorieux (Lassalle), ce manieur de foules dont l'ambition démesurée avait déconcerté Henri Heine.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 422.
REM. Glorieux, appliqué à une personne, était le plus souvent péjoratif dans la langue classique (→ infra, 3.). Voltaire en déconseillait l'emploi au sens d'« illustre » :
7 Homme glorieux, esprit glorieux, est toujours une injure (…) ainsi on dit, un règne glorieux, et non pas un roi glorieux (…) on ne dira pas, les princes glorieux, pour dire les princes illustres.
Voltaire, Dict. philosophique, Gloire.
N. m. Vx ou littér. Célébrité (infra cit. 7), gloire, grand.
8 Je ne me suis jamais senti grand goût pour portraire les triomphants et les glorieux de ce monde (…)
Gide, Si le grain ne meurt, I, I.
3 Vieilli. a Qui a le sentiment d'une gloire personnelle dont il tire orgueil. Fier, orgueilleux. || Être, se sentir glorieux de se voir loué (→ Amadoué, cit. 1), de marcher en tête de la troupe, de porter les reliques (→ Beaucoup, cit. 10). || Tout glorieux d'être reconnu par l'empereur (→ Ancien, cit. 7).
9 Après cette victoire, il n'est point de Romain
Qui ne soit glorieux de vous donner la main.
Corneille, Horace, IV, 3.
10 Il est aussi honnête d'être glorieux avec soi-même qu'il est ridicule de l'être avec les autres.
La Rochefoucauld, Maximes, 307.
11 Les discours d'humilité sont matière d'orgueil aux gens glorieux, et d'humilité aux humbles.
Pascal, Pensées, VI, 377.
12 (…) vous êtes glorieux : je vois bien que vous voulez que je vous aille voir la première (…)
Mme de Sévigné, 192, 9 août 1671.
b Qui a trop bonne opinion de lui-même; qui affecte des airs de supériorité dans sa vanité de paraître. Avantageux, fat, fier, présomptueux, suffisant, superbe, vain, vaniteux (→ Bec, cit. 9; fatuité, cit. 3). || Être glorieux de sa richesse, de son rang (→ Estimer, cit. 28).Il est glorieux comme un paon (mod. : vaniteux). || Un air glorieux. Avantageux, important, suffisant (→ Assurance, cit. 11).
13 (…) espèce d'animaux glorieux et superbes, qui méprisez toute autre espèce (…) approchez, hommes (…)
La Bruyère, les Caractères, XII, 119.
14 La nation des auteurs est un peu vaine et glorieuse.
A. R. Lesage, Gil Blas, XI, 119.
N. (Mil. XVIe). Vx. || Un glorieux, une glorieuse. || Faire le glorieux. || Le Glorieux, comédie de Destouches.
15 Voyez-vous, dirait-on, cette Madame la Marquise qui fait tant la glorieuse ! c'est la fille de Monsieur Jourdain, qui était trop heureuse étant petite, de jouer à la Madame avec nous.
Molière, le Bourgeois gentilhomme, III, 12.
16 Celui (…) qui a bonne opinion de soi, et que le vulgaire appelle un glorieux (…)
La Bruyère, les Caractères, II, 14.
17 Auteur solide, ingénieux,
Qui du théâtre êtes le maître,
Vous qui fîtes le Glorieux,
Il ne tiendrait qu'à vous de l'être (…)
Voltaire, Lettre en vers et en prose, 96.
18 Le glorieux n'est pas tout à fait le fier, ni l'avantageux, ni l'orgueilleux. Le fier tient de l'arrogant et du dédaigneux, et se communique peu. L'avantageux abuse de la moindre déférence qu'on a pour lui. L'orgueilleux étale l'excès de la bonne opinion qu'il a de lui-même. Le glorieux est plus rempli de vanité; il cherche plus à s'établir dans l'opinion des hommes : il veut réparer par les dehors ce qui lui manque en effet (…) L'orgueilleux se croit quelque chose; le glorieux veut paraître quelque chose.
Voltaire, Dict. philosophique, Gloire.
4 (V. 1120). Relig. Qui participe de la gloire céleste ( Gloire, II.). || Le trône glorieux de Dieu (→ Étoiler, cit. 6).La glorieuse Vierge Marie. || Les glorieux apôtres saint Pierre et saint Paul. || Glorieux martyrs.N. m. pl. || Les glorieux. Élu, saint.
(1690). Théol. « Corps glorieux, se dit de l'état où seront les corps des bienheureux après la résurrection » (Littré).
19 (…) en ressuscitant glorieux, il a élevé son humanité à un état de perfection où nous ne pouvons nous défendre de l'aimer (…)
Bourdaloue, Mystères, Sermon s. résurr. Jésus-Christ, II.
5 (Mil. XIXe; Baudelaire; probablt d'après l'angl. glorious « somptueux, magnifique »). Littér. Plein de splendeur, de majesté. Magnifique, splendide. || Un glorieux coucher de soleil (→ Aboutissement, cit. 2).
20 (…) que cherche-t-il (Chateaubriand) dans le libéralisme (…) ? — des images, toujours des images : il les veut nobles sans doute, brillantes, à effet, glorieuses (…) il les moissonne avec leur panache en fleur; il en fait trophée et gloire.
Sainte-Beuve, Chateaubriand, t. II, p. 59.
21 La lumière est glorieuse; il ne fait pas trop chaud.
A. Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 698.
22 — Je sais pas, dit-il, après s'être gratté. Les couleurs du couchant devinrent tout à coup si glorieuses que la blondeur de cet enfant s'en trouva modifiée.
M. Duras, Moderato cantabile, p. 15.
CONTR. Avilissant, déshonorant, ignominieux, infamant, infâme, inglorieux; ignoré, obscur, méprisé. — Humble, modeste.
DÉR. Glorieusement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • glorieux — glorieux, euse (glo ri eû, eû z ) adj. 1°   Qui s est acquis, qui mérite beaucoup de gloire. •   Glorieux conquérant de la moitié du monde, ROTR. Bélis. I, 2. •   Il règne paisible et glorieux sur le trône de ses ancêtres, BOSSUET Reine d Anglet …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • glorieux — Glorieux, [glori]euse. adj. Qui s est acquis, qui merite beaucoup de gloire, beaucoup de loüange & d honneur. Le Prince est bien glorieux d avoir battu les ennemis. il revient glorieux & triomphant. c est une belle & glorieuse action de delivrer… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • glorieux — qui fait tout pour avoir gloire, Gloriosus, Iactator. Estre glorieux, Mirari se, Sibi placere. Fais tu du glorieux pourtant que, etc. Eone es ferox, quod, etc. Fort glorieux, Plenus gloriarum. Mort glorieuse, Pulchra mors …   Thresor de la langue françoyse

  • GLORIEUX — EUSE. adj. Qui s est acquis, qui mérite beaucoup de gloire, beaucoup de louange et d honneur. Il revient glorieux et triomphant. Cette glorieuse maison qui a donné tant de grands hommes. Combat glorieux. Une glorieuse paix. Un nom glorieux. Règne …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • glorieux — adj. gloryeû / gloryou, za, e (Aix, Albanais, Chambéry / Arvillard) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • GLORIEUX, EUSE — adj. Qui donne de la gloire. Combat glorieux. De glorieuses fatigues. De glorieux travaux. Je ne vois dans cette action rien de glorieux. Il a fait une fin glorieuse. Préférer une mort glorieuse à une longue vie. Une journée glorieuse. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Les Corps Glorieux — est une œuvre musicale pour orgue composée à l été 1939 à Saint Théoffrey (Isère) par Olivier Messiaen. L œuvre a été terminée le 25 août 1939, une semaine avant la déclaration de la Seconde Guerre mondiale. Elle a été créée en avril… …   Wikipédia en Français

  • Les Corps glorieux (Olivier Messiaen) — Les Corps glorieux Les Corps glorieux est une œuvre musicale pour orgue composée à l été 1939 à Saint Théoffrey (Isère) par Olivier Messiaen. L œuvre a été terminée le 25 août 1939, une semaine avant la déclaration de la Seconde Guerre… …   Wikipédia en Français

  • Alphonse Joseph Glorieux — Bishop Alphonse Joseph Glorieux (February 1, 1844 ndash;August 25, 1917) was a Belgian missionary Roman Catholic bishop, who served as the first bishop of Boise, Idaho. Beginning in BelgiumGlorieux was born on 1 February 1844 to a Belgian family… …   Wikipedia

  • Les Corps Glorieux — ist ein von Olivier Messiaen im Jahr 1939 komponierter Zyklus für Orgel. Das siebenteilige Werk gehört zusammen mit L’Ascension (1934) und La Nativité du Seigneur (1935) zu den drei frühen Orgel Zyklen des Komponisten. Die einzelnen Sätze heißen …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.